Case story 3 par Alexandre Plattner

 

 

Expert progressive, lentille rigide : « La possibilité de faire varier uniquement la vision intermédiaire, permet d’offrir à son porteur, comme avec des verres progressifs, une progression plus lente ou plus rapide et de s’adapter ainsi à ses conditions habituelles de travail, sans compromis visuel »

 

 

Cas pratique

 

Madame V. travaille toute la journée sur un ordinateur et a besoin également d’une bonne vision de près ; son équipement actuel, en LSH multifocales +1.50 High et +1.75 High lui donne une acuité visuelle binoculaire de 9/10 en vision de loin et P4 difficile avec écho, et ne lui permet pas d’être efficace et de se sentir à l’aise dans son travail. Des essais ont été faits avec des lentilles plus fortes, mais la vision de loin était alors trop dégradée pour que les lentilles soient tolérées. 

 

Réfraction à droite : +1.25 add 2.25 avec une acuité visuelle de 10/10 en VL et en VP  

 

Réfraction à gauche : +2.25 -0.75 130 add 2.25 pour une acuité visuelle de 10/10 en VL et VP.  

 

 

 

Les topographies ne révèlent aucune irrégularité, les cornées sont saines : 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kératométrie OD : 7.82x7.73x31° / OG : 7.88x7.66x168° 

 

Diamètre cornéen : 12.00 mm ODG, diamètre pupillaire :  3mm ODG. 

 

Position des paupières (+3 ; -0.5) ODG  

 

 

Nous avons donc proposé à Madame V. d’essayer des Expert Progressive, lentille rigide permettant d’obtenir une vision équivalente à celle des verres progressifs. 

 

 

En suivant la règle d’adaptation de l’Expert Progressive DS, nous avons commandé : 

 

OD : ro 7.80 Ø 900 +1.25 add 225 / OG : ro 7.80 Ø 9.00 +1.75 add 225.  

 

 

Madame V. avait déjà essayé des lentilles rigides trois ans auparavant, mais avait abandonné suite à des problèmes de confort et à une vision intermédiaire insuffisante en lentilles bifocales. 

 

Afin de diminuer cet inconfort des lentilles rigides, et pour que notre cliente puisse juger de la qualité de vision, sans être gênée par un larmoiement et des clignements excessifs nous avons décidé de les faire porter la première semaine en piggy back (avec une lentille souple journalière en silicone hydrogel sous la lentille rigide). 

 

Les lentilles étant bien supportées, nous avons enlevé ensuite la lentille pansement. 

 

Après 15 jours de port, la vision de loin et la vision de près étaient plus confortables avec une réfraction complémentaire de +0.75 sur l’œil gauche, mais la vision sur ordinateur restait insuffisante malgré cette sur réfraction. 

 

 

L’image fluorescéinique et le centrage étaient bons, les points repère bien positionnés dans le 1/3 inférieur de la pupille. 

 

Nous avons donc fait une réfraction complémentaire en vision intermédiaire, en recréant ses conditions habituelles de travail (position de l’écran d’ordinateur) :  

 

Avec +0.50 en vision intermédiaire, Madame V. retrouvait une qualité de vision parfaite. 

 

 

 

Commande définitive prenant en compte la réfraction complémentaire de l’œil gauche et la réfraction complémentaire de la vision intermédiaire : 

 

         OD ro 7.80 Ø900 +1.25 add 225 VI +0.50  

         OG ro 780 Ø900 +2.50 add 225 VI +0.50 

 

 

 

Depuis, Madame V. est parfaitement satisfaite de sa vision et n’a plus d’inconfort. 

 

 

Alexandre Plattner, chez Thierry Caillat, Lyon

©Copyright 2014 Expert Progressive. All Rights Reserved.